Quelle différence entre analyse financière et analyse économique ?

Il existe certaines nuances entre les termes d’analyses financières et économiques, savez-vous les différencier ?

Découvrir nos solutions

Bien que relativement proches, les notions d’analyse financière et d’analyse économique ne répondent pas précisément à la même définition. Comment expliquer ce qui différencie ces deux procédés, et dans quel cas y recourir ?

 

Focus sur l’analyse financière 

L’analyse financière d’une entreprise permet de juger de la performance et de la situation financière d’une entreprise à travers l’analyse de l’information comptable et des états financiers.

 

Dans quels contexte produit-on une analyse financière ?

L’analyse financière d’une société peut être réalisée dans un certain nombre de contextes différents, tout au long du cycle de vie de l’entreprise.

 

Elle peut par exemple être exigée par le chef d’entreprise, qui souhaite un diagnostic de situation durant une phase difficile. Elle peut également être effectuée à la demande d’un futur repreneur, désirant connaitre l’état de santé de la société pour limiter les risques à la suite de son rachat. Une analyse financière est également réalisée dans le cadre d’une demande de financement.

 

Pour chacun de ces contextes, les enjeux sont différents. Le chef d’entreprise souhaite s’assurer de la capacité de sa société à honorer ses engagements. Le repreneur veut garantir les perspectives d’évolution de la société qu’il rachète. Les banques souhaitent elles limiter le risque d’insolvabilité.

Comment effectuer l’analyse financière d’une entreprise ?   

L’analyse financière d’une société est fondée sur des éléments à la fois qualitatifs et quantitatifs. Les éléments qualitatifs désignent des informations stratégiques sur l’entreprise, son environnement externe, ses spécificités internes. Les éléments quantitatifs sont les documents comptables de l’entreprise. En effet, l’analyse financière s’appuie sur le bilan, le compte de résultats et certains documents annexes qui se trouvent dans les comptes annuels ou la liasse fiscale.

 

Grossièrement, l’analyse financière se divise donc en 2  principales étapes :

L’analyse des informations économiques et stratégiques

  • Pour réaliser une analyse des informations économiques et stratégiques, le raisonnement part du général vers le particulier.
  • En premier lieu, il s’agit de comprendre le secteur dans lequel la société évolue : comprendre la structure du marché, ses ratios financiers clés et sa conjoncture récente.
  • Cette vision macro sera ensuite précisée par des éléments de plus en plus spécifiques :
  • – Analyse de la concurrence : qui sont les concurrents ? Quels sont leurs ratios financiers clés ?
  • – Analyse de la clientèle : composition et habitudes de la clientèle
  • – Analyse des fournisseurs : pouvoir de négociation des fournisseurs

L’analyse des états financiers 

L’analyse macro-économique est complétée par une analyse beaucoup plus spécifique des éléments chiffrés de la société. L’objectif est de comprendre la création de valeur de l’entreprise, d’évaluer sa solidité financière et de prévoir le potentiel développement.

– La création de valeur de l’entreprise s’analyse notamment à travers le compte de résultat. Le point de départ consiste à analyser la croissance de l’entreprise à travers l’étude du chiffre d’affaires et des effectifs notamment. Un second point consiste en l’analyse de la capacité de l’entreprise à être profitable. Pour cela, les indicateurs de marge doivent être étudiés (taux de marge commerciale, taux de marge brute…). Pour l’ensemble de ces indicateurs, au-delà d’une étude centrée sur l’entreprise, il s’agit de réaliser une comparaison avec le marché pertinent. La croissance de l’entreprise est-elle meilleure que celle du marché ? Le taux de marge brute est-il plus élevé ? L’entreprise a-t-elle sur ou sous performé par rapport à des entreprises comparables ?

– La solidité financière de l’entreprise peut être appréhendée par des éléments bilanciels et des éléments de trésorerie. Dans le bilan comptable, les éléments à observer portent notamment sur les immobilisations (taux de vétusté, taux d’amortissement), la structure financière (ratio de gearing), le recours à la mobilisation des créances. D’autre part, l’analyse du tableau de flux de trésorerie permet de réaliser une analyse dynamique des investissements, de leur mode de financement et de la solidité de la trésorerie.

Basée sur la rentabilité, cette étape étudie le potentiel de croissance de l’entreprise : Sera-t-elle en mesure de faire face à ses échéances ? Pour le savoir, l’analyse se penche sur la rentabilité économique de la société, avec ses composantes résultat d’exploitation/actif économique

Focus sur l’analyse économique

Pour aller plus loin dans l’étude, l’analyse financière peut être complétée par une analyse économique, englobant tout le secteur d’activité dans lequel la société évolue. Dans ce contexte, on analyse le positionnement de l’entreprise, mais aussi ses points forts, ses points faibles, et sa stratégie. L’analyse économique, qu’on appelle également diagnostic économique, est donc plus axée sur la stratégie que sur l’analyse comptable des états financiers.

 

Quels sont les enjeux de l’analyse économique ?

Pour une pertinence optimale, toutes les analyses financières doivent être associées à une analyse économique, car  cette dernière prend en compte certains éléments supplémentaires: climat social interne, l’importance de ses dirigeants actuels etc.

Grâce à l’analyse économique, on peut distinguer les atouts de l’entreprise (notoriété, qualité du SAV reconnue, savoir-faire particulier…), mais aussi ses éventuels points faibles (marges trop faibles, clients regroupés dans un seul secteur d’activité…). En identifiant les faiblesses, il est alors possible de créer un plan d’amélioration, qui sur le long terme, permettra peut-être de faire augmenter la valeur financière de la société.

 

Les éléments à prendre en compte pour une analyse économique

Un certain nombre de critères doit impérativement être pris en considération pour la réalisation d’une analyse économique d’entreprise réussie.

Parmi eux :

  • Les moyens déployés par l’entreprise dans le cadre de son développement
  • L’activité de l’entreprise (état du marché, perspectives de croissance, compétitivité…)
  • La rentabilité financière de la société
  • Le personnel (nombre de salariés, etc.)
  • La question juridique (les contrats, éventuels litiges et procès en cours, etc.)

Malgré leurs différences, les notions d’analyse économique et d’analyse financière visent toutes deux à obtenir une évaluation précise de la valeur d’une entreprise, tout en l’aidant dans sa prise de décision. Ces deux termes s’inscrivent donc dans une relation de complémentarité.

Comment Atometrics peut vous aider dans le cadre des analyses économiques et financières ?   

1. Informations disponibles pour l'analyse des informations économiques et stratégiques
  • Structure du marché : Information qualitative sur le marché et ses principaux acteurs
  • Ratios financiers : analyse des ratios financiers clés pour un panel comparable
  • Conjoncture récente : Chiffres sur l’évolution mensuelle du chiffre d’affaires par secteur d’activité, suivi de la santé des entreprises, suivi du taux de créations et fermeture à l’échelle locale et nationale
  • Analyse de la concurrence : cartographie des concurrents, densité concurrentielle locale, ratios financiers des concurrents

2. Informations disponibles pour l'analyse des états financiers
  • Ratios financiers de comparables (aggrégats d compte de résultat et éléments bilanciels)
  • Indices de cohérence avec le marché