Les TPE françaises ont connu une nette progression de la croissance mensuelle de leur chiffre d’affaires durant les 3 mois de la période estivale par rapport aux 3 mois précédents (mars à mai: -42,9%). Toutefois, leur activité montre toujours une contraction importante par rapport à l’été 2019, avec un taux de croissance moyen de -2,4%.*

Semblable à la tendance observée au printemps durant le confinement, l’impact économique du Covid-19 est fortement hétérogène selon les secteurs d’activité :

 

  • Artisanat Service : les activités de l’artisanat service ont été parmi les plus touchées avec une décroissance moyenne du CA de -5,8% sur la période de Juin à Août 2020. Découvrez ici les détails.

 

  • CHR : Les sociétés évoluant dans le secteur des Cafés, Hôtels, Restaurants ont été les plus impactées durant le mois de juin, en raison du déconfinement progressif par département.
    En juillet, le secteur a été porté par le rebond d’activité observé dans la restauration, puis par la hausse d’activité des hôteliers au mois d’août, qui a permis de mitiger l’impact économique. Cependant, de fortes disparités régionales existent. Découvrez ici les détails.

 

  • Commerce non-alimentaire : Le commerce non-alimentaire a rebondi durant l’été, avec 3 mois consécutifs de croissance de l’activité et des taux de croissance positifs pour la plupart des métiers du secteur. Découvrez ici les détails.

 

  • Commerce alimentaire: Le commerce alimentaire avait déjà été le secteur le moins impacté par la crise pendant la période de confinement. Avec un taux de croissance moyen de +4,8%, il a été de loin le secteur montrant la plus forte hausse d’activité durant l’été. Découvrez ici les détails.

 

  • Artisanat BTP & Fabrication : Aux côtés de l’artisanat service, le BTP et la Fabrication ont été parmi les secteurs les plus impactés durant la période estivale, avec une décroissance du chiffre d’affaires HT de, respectivement, -9,4% en juillet et -3,3% en août. Découvrez ici les détails.

 

* Il est important de noter que les données utilisées pour la réalisation de cette étude sont issues de déclarations mensuelles de TVA. Compte-tenu de la situation exceptionnelle, le gouvernement a laissé la possibilité aux déclarants d’estimer leur chiffre d’affaires sur la base, par exemple, d’un prorata appliqué aux mois précédents. Par ailleurs, en Juillet le nombre de déclarations analysées a été limité (2 574 vs. 9 289 en août). Ces modalités de déclaration peuvent avoir un impact sur les analyses fournies dans le cadre de cet article.