Les cessions de fonds de commerce sont un événement courant dans le cycle de vie économique, et notamment dans le milieu de la boucherie.

Au niveau de l’Ă©conomie française dans son ensemble, les transactions de fonds de commercent reprĂ©sentent un enjeux majeur. Lors du lancement de la semaine de la transmission-reprise 2016, Martine Pinville, secrĂ©taire d’État chargĂ©e du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’Économie sociale et solidaire, soulignait son importance pour l’emploi et pour le tissu de TPE et PME françaises. Elle ajoutait :

« Les petites entreprises sont importantes pour l’économie. En matière de transmission-reprise, il faut « renverser la vapeur » : transmettre son entreprise doit devenir un réflexe. Avec cette campagne, nous voulons sensibiliser les dirigeants aux enjeux de la transmission, et à la nécessité d’anticiper ce processus. »

En outre, la BPI (Banque Publique d’Investissement) dĂ©die Ă©galement une part significative de son activitĂ© Ă  favoriser ce processus. En effet, les cessions, transmissions, reprises, ventes de fonds ont un impact significatif sur le patrimoine des entrepreneurs et doivent donc fait l’objet d’une attention particulière.

L’Ă©lĂ©ment le plus visible dans une transaction de fonds de commerce est bien Ă©videmment son prix. Ce dernier est influencĂ© par de très nombreux critères et rĂ©sulte en dernier lieu d’une nĂ©gociation. Toutefois, l’observation des transactions historiques constitue une approche efficace pour estimer la valeur d’un fonds de commerce.

Les graphiques ci-dessous présentent un aperçu rapide des transactions dans le secteur de la boucherie et du commerce de viande de détail (code NAF 47.22Z). Les données utilisées proviennent de la base de données Atometrics, agrégeant notamment des données du BODACC et de DataInfogreffe.

Dans quelles régions les boucheries se vendent-elles le plus ?

La carte ci-dessous présente la répartition des transactions de fonds de commerce observées entre 2013 et 2017.

  • La rĂ©gion ĂŽle-de-France est de loin la rĂ©gion accueillant le plus de transactions, puisqu’un quart des transactions nationales se dĂ©roulent autour de la capitale française.
  • La moitiĂ© Sud de la France est particulièrement active. En effet, les rĂ©gion Provence-Alpes-CĂ´te d’Azur (16% des transactions), Auvergne-RhĂ´ne-Alpes (13%), Occitanie (12%) et Nouvelle Aquitaine (9%) reprĂ©sentent la moitiĂ© des transactions au niveau national.
  • La moitiĂ© Nord de la France affiche en revanche une nombre de transactions plus limitĂ©, le Grand Est fermant la marche avec 1% des transactions.

Combien coûte une boucherie ?

La carte ci-dessous représente les prix moyens des cessions de fonds de commerce de boucheries observés par région depuis 2013.

  • Le montant moyen des transactions au niveau français est de 100,000€. Il s’Ă©tale entre 30,000€ (Grand Est) et 180,000€ (ĂŽle-de-France) en moyenne.
  • L’Ă®le-de-France tire largement le montant moyen vers le haut (ce qui est logique au vu de son poids dans l’Ă©chantillon): en effet, Ă  part l’ĂŽle-de-France, seule la Bretagne dĂ©passe le niveau moyen avec un prix moyen de 115,000€ par transaction.
  • Les prix observĂ©s dans le Centre-Val de Loire et l’Auvergne-RhĂ´ne-Alpes se situent au niveau moyen.

La carte ci-dessous prĂ©sente les multiples moyens de chiffre d’affaires (CA) observĂ©s lors des cessions de fonds de commerce dans le secteur de la boucherie dans les diffĂ©rentes rĂ©gions depuis 2013 :

  • Au niveau national, une boucherie coĂ»te environ 0.26 fois son chiffre d’affaires annuel.
  • C’est dans la rĂ©gion des Pays de la Loire que l’on trouve le multiple le plus Ă©levĂ© avec un prix correspondant Ă  0.36 fois le chiffre d’affaires en moyenne. Un rĂ©sultat surprenant, qui, mis en perspective avec le montant moyen des transactions dans la rĂ©gion (85,000€), montre que les affaires cĂ©dĂ©es sont de petite tailles, mais très prisĂ©es et ainsi vendues au prix fort.
  • L’ĂŽle-de-France (0.35 fois le chiffre d’affaires) affiche un niveau de multiple comparable. Paris tire ce chiffre vers le haut grâce aux emplacements d’exceptions et très passants que compte la capitale.
  • L’Ouest de la France montre des niveaux de prix relativement Ă©levĂ©s: au-dela des Pays de la Loire, la Bretagne (0.28 fois le chiffre d’affaires) et la Nouvelle Aquitaine (0.26 fois le chiffre d’affaires) affichent des multiples supĂ©rieurs ou Ă©gaux Ă  la moyenne nationale.
  • L’Auvergne-RhĂ´ne-Alpes bĂ©nĂ©ficie de l’impulsion de la mĂ©tropole Lyonnaise, qui permet Ă  la rĂ©gion de dĂ©passer la moyenne nationale avec des transactions en moyenne Ă  0.27 fois le chiffre d’affaires.
  • Le Grand Est (0.18 fois le chiffre d’affaires) ferme la marche. Les prix des transactions de fonds de commerce y sont donc moins Ă©levĂ©s et portent sur des affaires plus petites. La rĂ©gion recherche un nouvel Ă©lan pour se re-dynamiser. Les opportunitĂ©s y sont donc potentiellement attractives !

Comment les prix et les volumes de transaction ont-ils évolué ?

Dans le graphique suivant:

  • Les barres bleues illustrent l’évolution du nombre de transactions depuis 2013. La base 100 correspond au nombre de transactions trimestriel moyen sur la pĂ©riode (une valeur au-dessus de 100 indique un nombre de transactions supĂ©rieur Ă  la moyenne et inversement pour un chiffre en-dessous de 100).
  • La courbe verte tĂ©moigne de l’Ă©volution du prix des transactions depuis 2013. Ils sont exprimĂ©s sous la forme d’un multiple de chiffre d’affaires :

  • Le nombre de transactions a rĂ©gulièrement augmentĂ© depuis 2013, bien que 2017 soit une annĂ©e un peu en retrait pour le moment
  • Le multiple moyen, assez volatile au dĂ©but de la pĂ©riode, reste nĂ©anmoins entre 0.20 et 0.30 depuis 2014.

Principaux enseignements

Les transactions de fonds de commerce dans le milieu de la boucherie affichent des prix très diffĂ©rents en fonction de la rĂ©gion, mais Ă©galement du moment oĂą la transaction a lieu. Il faut donc ĂŞtre vigilant au processus d’Ă©valuation du fonds de commerce, afin de trouver le bon prix. Cela est valable Ă  la fois pour le vendeur et pour l’acquĂ©reur.

Si la localisation gĂ©ographique est particulièrement importante, il ne faut pas nĂ©gliger d’autres facteurs, tels que la rentabilitĂ©, l’aspect passant ou touristique de l’emplacement, l’inuitu personae, ou encore les donnĂ©es Ă©conomiques de la zone de chalandise (densitĂ© de population, revenu moyen, etc.).

Atometrics est une Fintech française proposant des solutions d’intelligence économiques accessibles aux Dirigeants de TPE ainsi qu’à leurs partenaires.

En s’appuyant sur des bases de données et des moteurs de calculs propriétaires ainsi que sur une équipe d’analystes spécialisés, Atometrics est en mesure de proposer:

Sources : Bodacc, Datainfogreffe, Atometrics.